Des scientifiques envoient des messages directement d'un cerveau à l'autre

Mais l'encombrante expérience ne remplacera pas la messagerie de Facebook pour le moment. Coquin

Des scientifiques envoient des messages directement d'un cerveau à l'autre

Des scientifiques envoient des messages directement d'un cerveau à l'autreUne équipe de neuro-scientifiques a envoyé un message depuis le cerveau d'une personne en Inde, au cerveau de trois personnes en France, en utilisant un lecteur d'ondes cérébrales et internet. Oui, vraiment. Le procédé est long et encombrant. Il n'utilise aucune technologie avant-gardiste. À la place, il met ensemble des logiciels de neurobotique développés par quelques laboratoires ces dernières années. Nous ne prédisons pas que ceci aura une application en pratique, ou une implication révolutionnant la société, pour l'instant. Toujours est-il que c'est plutôt amusant que quelqu'un l'ait fait, et nous sommes là pour vous donner les instructions pas-à-pas de comment cela a été réalisé.

Vers l'esprit :

  1. L'émetteur – nous utilisons le vocabulaire en italique de l'original car ils sont géniaux – porte un casque EEG sur la tête qui enregistre l'activité électrique de son cerveau. Le casque communique sans fil avec un ordinateur qui montre, sur son écran, un cercle blanc sur un fond noir.
  2. L'émetteur traduit le message qu'elle veut envoyer dans un système binaire 5 bits obscur appelé le Chiffre de Bacon, qui est plus compact que le code binaire utilisé par les ordinateurs.
  3. L'émetteur est maintenant entré dans cette suite binaire dans l'ordinateur en utilisant ses pensées. Elle utilise ses pensées pour faire bouger le cercle blanc vers différents coins de l'écran. (Coin haut droit pour « 1 », coin bas droit pour « 0 »). Cette partie du procédé tire avantage de la technologie que certains laboratoires ont développée, pour permettre aux gens paralysés de contrôler des curseurs d'ordinateur ou des bras robotisés.
  4. Le message binaire de l'émetteur s'envoie via Internet !
  5. Les receveurs sont assis dans une machine de stimulation magnétique transcrânienne capable d'envoyer des pulsions électromagnétiques à travers le crâne. Ces pulsions font voir des flashs de lumière qui ne sont pas réellement là aux receveurs. En plus, la machine possède un bras mécanique capable de viser différentes zones du crâne. Les résultats sont des flashs (appelés phosphènes) qui semblent se montrer à différents endroits dans les airs, qui ne parlent pas du tout.
  6. Dès que la machine du receveur capte le message binaire de l'émetteur par Internet, le travail commence. La machine bouge son bras robotisé, envoyant au receveur des phosphènes à différents endroits dans son crâne. Les flashs apparaissant à un endroit correspondent à une seconde du message de l'émetteur, quand il apparaît autre part, cela correspond à 0s.
  7. Nous ne savons pas comment les receveurs gardent la trace de tous ces flashs, peut-être prennent ils des notes avec un stylo et un crayon.

Ouf, c'est beaucoup de travail pour envoyer un braillement à vos amis. L'équipe de recherche, comprenant les neuro-scientifiques et ingénieurs des universités et pôles de recherche d'Europe et des États-Unis, ont tout naturellement envoyé seulement des messages du genre « hola » et « ciao ». Imaginez d'essayer d'envoyer « bonjour » ou « good morning ». L'équipe a publié son travail en août dans le journal PLOS One. C'est là que vous pouvez trouver ce graphique incroyable de la mise en place de l'expérience :

Agence Agerix Bordeaux

4 rue Jean Moulin - 33310 Lormont

Agerix Bordeaux

Agence Agerix Paris

1 avenue Albert Bartholomé 75015 Paris

Agerix Paris

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience.